Préserver les herbiers marins, un enjeu écologique

ancre

Les herbiers marins sont  fragiles face aux activités humaines. Le mouillage des navires  génère  dégradation, arrachage, destruction. Le respect des zones de mouillage participe donc à la préservation des herbiers marins. Une flore qui a un rôle écologique indispensable dans l’écosystème et sous haute surveillance. Les hippocampes, par exemple, adorent s’y réfugier pour trouver leur nourriture. Les seiches aiment s’y reproduire tandis que les oiseaux sont aussi très friands des zostères pour se nourrir. Le Golfe abrite plus de 11 000 ha de zostères marines, deuxième site de France en terme de superficie. La demande des zones de mouillages étant en progression, il convient de préserver les zostères, une préconisation validée par le Schéma de mise en valeur de la mer (SMVM). Le travail du projet européen Valmer, auquel avait participé le PNR a permis d’étudier les herbiers de zostères du golfe, et d’expérimenter une nouvelle technique de pose des corps-morts. Certaines communes du Morbihan : Port-Navalo, Arradon, Lamor-Baden,  mettent en place des ‘mouillages écologiques’

Une certaine confusion réglementaire semble régner autour de l’île d’Arz où aucune interdiction de mouillage à terre de corps morts n’est en vigueur.  Une réponse officielle de l’élu responsable des AOT viendrait utilement compléter cet article  de La Vitrine de l’île d’Arz.

 

herbierPour en savoir plus :

Ouest France

Aires marines

Science et avenir

Wikipedia