Archives pour la catégorie Voile

Communiqué de l’Aumia

Ce communiqué du 18 avril 2019 est destiné aux membres de l’Aumia mais il nous a semblé pouvoir intéresser tous les bénéficiaires de mouillages. Contact :
secretariat@aumia.fr

Bonjour,
Suite à la défaillance de la société ATM, la Mairie vient de passer un contrat avec un nouveau prestataire: la société ISMER, basée à Lorient et intervenant très fréquemment dans le golfe. Forte d’une expérience de 30 années dans le domaine des travaux maritimes, fluviaux et sous-marin ISMER dispose de nombreuses références.
ISMER interviendra à Penera du 2 au 9 mai pour inspecter tous les corps-morts et remettre à niveau ceux des mutualisés qui le nécessiteraient. Nous communiquerons aux propriétaires des autres l’état de leurs corps-mort en leur demandant d’entreprendre au plus vite les réparations qui seraient nécessaires. Nous indiquerons le tarif de ces réparations qui pourront être effectuées par le prestataire avant la semaine du golfe. ISMER procédera ensuite à l’inspection de tous les corps-morts des autres zones, en entretenant ceux des mutualisés. Il est demandé aux propriétaires des autres qui seraient défectueux d’entreprendre leur remise en état dans les deux mois.
ISMER peut être contactée, de préférence les lundi, mardi et mercredi pendant lesquels la secrétaire est présente, au 02 9764 2200 ou au 06 7622 4706.
Par ailleurs, pour les escales à Pénera lors de la semaine du golfe nous sommes à la recherche de bénévoles pour effectuer le service de rade avec leur propre bateau les mardi 28 et jeudi 30 mai de la fin de la matinée au milieu de l’après-midi. L’embarcation de l’AUMIA sera mise à contribution et sera pilotée par François-Xavier Briand.
Deux bateaux d’Arradon viendront également nous prêter main forte le mardi.
Merci de signaler à l’AUMIA votre disponibilité pour que nous organisions au mieux le service. Les bénévoles bénéficieront d’un repas gratuit et pourront, sur facture, se faire rembourser leur essence. Une communication ultérieure précisera les modalités d’assurance des personnes transportées, en discussion avec la structure permanente de l’organisation de la semaine du golfe.
.
Merci d’avance.
Votre AUMIA.

Share

La semaine du Golfe en péril

Une conférence de presse exceptionnelle s’est déroulée ce vendredi 8 février au conseil départemental. A l’ordre du jour, la 10e édition de la Semaine du Golfe, qui pourrait être annulée. Plusieurs mesures demandées par le préfet du Morbihan ne seront pas réalisables.

Les organisateurs de la Semaine du Golfe sont inquiets quant à l’avenir de cette 10eédition qui se prépare. L’événement d’envergure internationale mobilise pas moins de 4000 bénévoles, nécessite un budget de 850 000 € et fait participer 17 communes.

Démobilisation des bénévoles

Autour de la table, les maires du Bono, de Locmariaquer, Larmor-Baden, L’île-aux-moines, L’île d’Arz, des représentants d’Auray, Sarzeau et Vannes s’interrogent sur les mesures préconisées et demandées par le préfet.

Nous subissons des contraintes administratives discutables qui amènent nos bénévoles à se démobiliser.

Des mesures environnementales

Premier exemple, le feu d’artifice de la Grande parade, subventionné par Arzon et Locmariaquer, ne sera pas tiré. Lors de la précédente édition en 2017, il avait été constaté au moment du tir, un départ d’oiseaux du Grand Veïzit. Sur ce point, le président du conseil départemental, François Goulard, argumente.

Cela perturberait les goélands. Ce n’est pourtant pas un site protégé et il se trouve à 1,5 km du tir du feu. C’est une mesure absurde.

Pas de feu d’artifice en l’air, pas de fêtes à terre. Le comité des fêtes de Locmariaquer n’assurera pas les festivités.

Un événement pour mettre en valeur la nature

Gerard d’Aboville, du directoire, a rappelé l’origine de la Semaine du Golfe, née en 2001 après le naufrage du pétrolier Erika. Et a depuis, été renouvelé tous les deux ans.

Nous voulions par cet événement, montrer que l’environnement avait retrouvé ses droits. Car la Semaine du Golfe attire des flottilles de partout et a un retentissement international.

Des zones de mouillages non conformes

Autres mesures préfectorales dans le collimateur, des zones de mouillages qui ne seraient plus conformes, « alors qu’elles figurent sur les cartes de la Marine », s’étrangle un élu. Il est aussi question du renforcement du dispositif de sécurité. François Goulard ne comprend pas.

De gros moyens de sécurité sont déployés aussi bien à terre qu’en mer. Nous n’avons jamais eu d’accident.

Interdire l’accès aux spectateurs aux îles privées

Mais aussi l’interdiction d’accès aux îles privées pour les spectateurs comme l’île Longue. Le maire de Larmor-Baden, Denis Bertholom, ne voit pas comment faire.

En tant que maire je peux prendre des arrêtés, mais encore faut-il des moyens pour les faire respecter.

Un délai de 15 jours

Autant de contraintes qui ont fait sortir de ses gongs le président de l’association de la Semaine du Golfe, Aimé Kerguéris. « On est trop fiers de ce qu’on a réalisé pendant près de 20 ans. Mais si on s’en tient aux exigences de la préfecture, il n’y aura pas de Semaine du Golfe. »

Ajoutant que si d’ici 15 jours aucune solution n’est trouvée pour sortir de cette impasse, la Semaine du Golfe tomberait à l’eau. Et que tous restent ouvert au dialogue.

Source Actu fr

Share