Razzia sur le schnouf à Arz

Une opération qui a du chien

Hier après-midi, les gendarmes de la compagnie de Vannes ont effectué plusieurs contrôles aux embarcadères de l’Île d’Arz et de l’Île-aux-Moines. Une première opération qui a porté ses fruits.

En saison estivale, la population des deux îles explose littéralement : on passe de 615 habitants en hiver à 6.000 en été sur l’Ile-aux-Moines, de 150 à 4.000 sur l’Île d’Arz. « L’été, nos principales missions consistent à constater les infractions, rechercher les personnes disparues et, bien sûr, faire respecter les interdits municipaux et le code de la route », déclare le commandant Françoise Poulain. Ainsi, du 1e r juillet au 31 août, cinq gendarmes sont présents en permanence sur l’Île-aux-Moines (un militaire d’active et quatre réservistes). Sur Arz, ce sont deux réservistes qui viennent patrouiller deux jours par semaine. Et si la première île reste relativement calme, la seconde semble plus agitée. « En trois semaines, on a eu des panneaux indicateurs arrachés, on les a retrouvés dans des arbres à quatre mètres de haut. Il y a eu des vols de vélos, et de bois pour des feux sur la plage qui sont eux-mêmes interdits. Et ne parlons même pas des incivilités sur la route… Ce sont les joies de l’été », déplore Marie-Hélène Stéphany, maire de l’île d’Arz.

 

Gare au gorille !

 

Une nouvelle recrue


Les gendarmes étaient accompagnés sur les deux embarcadères, hier. Indigo, un malinois âgé de cinq ans, a activement participé aux contrôles. Le chien, tenu en laisse par un membre de la brigade cynophile, slalomait entre les nouveaux arrivants, en flairant les poches et les sacs.

« Il suffit qu’un peu de drogue ait transité dans une poche pour que le chien sente l’odeur, même s’il n’y a rien », explique son maître. « C’est un chien dit Sambi, acronyme de Stupéfiants, armes, munitions et billets de banque », continue-t-il. Cette opération planifiée était une première pour la compagnie de Vannes. « C’est une innovation, mais cela répond quand même à un vrai besoin », témoigne le commandant Poulain. L’objectif à long terme de la brigade est de dissuader : « Il faut que les gens comprennent qu’ils n’ont pas toutes les libertés, simplement parce qu’ils sont sur une île », ajoute l’officier.

Premier bilan positif


À la fin de la journée, les gendarmes ont ainsi effectué deux saisies de stupéfiants (7,78 grammes et 0,55 gramme de résine de cannabis), ainsi que deux procès-verbaux pour non-respect de sens interdit. « Pour une première opération, le bilan est positif », se félicite le commandant Poulain. « Au moins, maintenant, les gens savent qu’on est là ». Marie-Hélène Stephany est elle aussi satisfaite de ce résultat : « Les habitants du bourg viennent se plaindre. La présence des gendarmes est plus que rassurante, c’est un véritable besoin ». Cependant, le maire souhaiterait une plus forte présence militaire : « Ça serait un véritable soulagement d’avoir une équipe fixe ici. Au moins entre le 14 juillet et le 15 août, c’est la plus grosse période ».

http://www.letelegramme.fr/morbihan/ile-darz/compagnie-de-gendarmerie-une-operation-qui-a-du-chien-09-08-2017-11624369.php#xoP7TLbm3wiDA4lh.99

Share