Archives de catégorie : Vie paroissiale

Bientôt un curé sur jet-ski pour l’île d’Arz ?

Face à la crise des vocations sacerdotales et à la moindre pratique religieuse, l’Eglise innove.

Taxi-messe

En Midi-Pyrénées, on a instauré le taxi-messe pour assurer le ramassage des ouailles

«L’organiste de notre église était aveugle. Nous devions appeler un taxi pour venir la chercher, cela nous coûtait très cher», raconte le prêtre «Nous avons donc lancé notre taxi-messe, et l’avons ensuite étendu à tous nos paroissiens.»

Le Figaro 31 mars 2016

Subaru

Une  paroisse a équipé le curé d’une Subaru pour lui permettre d’assurer plusieurs offices dans la même journée :

DailyMotion

Des paroisses bretonnes sont maintenant desservies par des prêtres étrangers comme l’indique  Le Télégramme 22 avril 2016

Prêtre haïtien

La perspective, que nous espérons la plus lointaine possible, de la retraite du Père Lucas  peut conduire à voir les paroisses d’Arz et de l’Ile aux Moines desservies par un même recteur d’où la nécessite d’équiper celui-ci d’un mode de locomotion performant.

La solution du  kitesurf autorisé à Brouel semble devoir être écartée car trop dépendante du vent, de sa force et de sa direction qui peut compromettre la ponctualité des offices …

dessin-kitesurf-JO

On pourrait par contre penser à équiper le Recteur de l’île d’Arz d’un jet-ski.

jetski-logo-cure-1

Jetski heaven

Plus sérieusement, remercions le Père Lucas d’assurer la charge pastorale aujourd’hui et espérons le conserver le plus longtemps possible.

Share

Jésus ne demande rien, il donne

Jesus berger

Dimanche 17 Avril 2016

4e dimanche de Pâques

                      

Jésus ne demande rien, il donne.

 

«En ce temps-là, Jésus déclara : «  Mes brebis écoutent ma voix ; moi je les connais, et elles me suivent. Je leur donne la vie éternelle : jamais elles ne périront, et personne ne les arrachera de ma main. Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tout, et personne ne peut les arracher des mains de mon Père. Le Père et moi nous sommes UN. »

Ecouter la voix du Seigneur. Mais que va-t-il me demander ? Que va-t-il me prendre ? Jésus, notre berger, ne demande rien. A ceux qui écoutent sa voix, il donne la vie éternelle, la plénitude de la vie.

Oui, toi qui aimes la vie, toi qui veux le bonheur, écoute la voix du Seigneur, et tu entendras cette voix unique murmurer à l’oreille de ton cœur : comme il est bon que tu vives ! Tu as un monde immense en toi. Tu es sur terre pour apprendre à aimer. Je t’en supplie, choisis la vie, choisis ce qui fait grandir la fraternité. Mes amis, quel bonheur d’avoir un tel berger, un tel guide pour orienter notre vie, pour donner du souffle à notre vie.

C’est aujourd’hui que le Christ passe et nous dit : « Viens à ma suite, marche derrière moi. » Ne courrons pas derrière n’importe quel discours, n’importe quelle idéologie. Notre histoire a connu des chefs d’Etat qui ont conduit les pays d’Europe aux pires catastrophes.

Croyons enfin à l’amour. Le monde a besoin de notre amour. Il a besoin de cœurs de chair qui refusent la violence et qui œuvrent pour la paix.

Le monde a besoin de joie. Au cœur des malheurs du monde, la joie n’est pas une fuite, une lâcheté. Elle est la certitude que depuis le matin de Pâques, l’amour de Dieu est plus fort que tout, plus fort que la haine et la mort.

Quel que soit notre âge, nous sommes tous faits pour l’amitié, pour la joie, pour la foi. En ce dimanche de prières pour les vocations, chacun d’entre nous, de par notre baptême, nous sommes appelés à être des témoins actifs de la création, sur cette terre, du Royaume de Dieu, qui est Royaume d’amour, de justice, de solidarité, de paix.

François

Dans son message pour cette journée mondiale de prière pour les vocations, le pape François écrit : « L’appel de Dieu nous arrive à travers la médiation de la communauté. Dieu nous appelle à faire partie de l’Eglise et, après un certain temps de maturation en elle, il nous donne une vocation spécifique. »

Posons-nous la question : «  Seigneur, qu’attends-tu de moi ? Que dois-je faire, là où je vis, pour être un membre actif de ton Royaume ?

Thérèse de Lisieux

Après avoir énuméré les voies qu’elle aurait aimé emprunter, la petite Thérèse concluait : « La vocation, enfin je l’ai trouvée, ma vocation c’est l’amour »                                           .

Quel beau programme pour chacun de nous :Aimer Dieu dans le service des autres.                              

             Comment nous aider les uns les autres à grandir et à porter des fruits d’amour ?

Père Lucas

Share