In Vino VeritArz

Vigne

L’Île d’Arz veut produire à nouveau du vin

lile-darz-veut-produire-nouveau-du-vin0
Ouest France

Le cépage implanté sur cette île du Golfe du Morbihan a donné un vin blanc sec jusqu’en 1935. Plusieurs îliens veulent aujourd’hui le faire renaître pour leur propre consommation.</P>
L’initiative

Le réchauffement climatique n’est pas la seule explication au projet qui vient de naître dans l’esprit d’un habitant de l’Île d’Arz (Morbihan). Olivier Duchatelier n’est pas un doux rêveur : ingénieur agronome de formation, il est aussi grand amateur de vin.

« Quand j’ai appris que des vignes ont longtemps produit un vin blanc sec sur l’Île d’Arz jusqu’en 1935 pour une consommation locale, j’ai vu là l’occasion de concrétiser ma passion. Quand je vivais à Londres, j’y commercialisais des vins français. Aujourd’hui j’ai changé d’orientation mais j’ai toujours envie de réunir des amis autour de l’oenologie », explique ce trentenaire qui a su trouver une oreille attentive auprès du maire, Daniel Lorcy.

Deux hectares

L’élu a lancé un appel à ses 250 administrés, en émettant le souhait de réimplanter un vignoble dans leur commune. Vendredi matin, ils n’étaient que six Ildarais réunis autour d’une table mais avec des idées bien concrètes sur le sujet.

« Il faut redonner une vie à notre île toute l’année car elle se dépeuple. Dans ce sens, le moulin à marée refonctionne et un musée de la marine va ouvrir en septembre. Nous y avons surtout réintégré des agriculteurs et nous préparons la remise en service d’anciens marais salants avec un paludier, explique Daniel Lorcy. Le projet de réimplanter de la vigne, ce n’est pas du folklore, même si par la suite on pourra décliner une fête des vendanges pour animer la commune. C’est la volonté d’apporter une vraie vie autour de deux hectares, aujourd’hui en friches, que la commune va mettre à disposition. »

Déjà une étude du taux d’acidité de ce terrain, en pente douce et exposé plein sud, a été réalisée et des recherches ont été effectuées à la fois pour connaître les possibles rendements – on parle de 4 000 bouteilles à l’hectare – et le coût d’exploitation du projet (entre 5 000 et 10 000 € l’hectare).

Pour Olivier Duchatelier, « il reste à trouver un financement. Nous n’aurons pas le droit de vendre ce vin car nous ne sommes pas dans une région viticole. Il sera destiné à la consommation des membres de l’association que nous allons fonder. Nous testerons différents cépages à petite échelle, dont si possible le Charlet qui mûrissait ici jusqu’avant la seconde guerre mondiale. Notre objectif est de produire du vin en 2018. »

Il pourrait prendre l’ancienne appellation de Clos du Charlet, produit il y a bientôt 80 ans à deux pas du lieu-dit la Grand Vigne. L’histoire ne serait qu’un éternel recommencement…

Source : Ouest France

In Vino Veritarz

 

Le site de l’association

In Vino VeritArz

Plantation de la vigne les 18 et 19 mars

 

Arz. La vigne est de retour sur l’île

Reportage FR3 Bretagne sur In Vino Veritarz

Les habitants de l’île d’Arz vont produire leur vin

Culture, Loisirs, Artisanat, Commerce & Services, Hébergement, Marina