Archives pour la catégorie Culture

1er Juillet, Sainte Esther

Document hébraïque, Esther en majesté désignée par le doigt de Dieu avec le triomphe de Mardochée en miniature – Afrique du Nord – Fin XIXe s. MAHJ

 

L’Eglise catholique fête Esther le 1er juillet. Le Livre d’Esther de l’Ancien Testament narre comment une belle et pudique Juive épousée par le roi perse Ahasuerus (Xerxès) sauvera du pogrom le peuple hébreu menacé de pogrom par les manigances du Grand Vizir Haman.

Les Juifs célèbrent cette sauvegarde  lors de la fête du Purim (la fête des sorts car la date du pogrom avait été tirée au hasard par les astrologues d’Haman).

Le catholicisme a intégré à son canon la version grecque du texte biblique. La religiosité du récit ne fait en effet pour le catholicisme pas débat. La main de Dieu agit constamment, de façon mystérieuse.  Esther n’est que l’instrument de l’intercession divine. Le culte marial conduit même à en faire la préfiguration du don par la Vierge Marie de son fils pour le salut des hommes.

Textes grec et massorétique en ligne sur  TOB

Racine en tira, à la demande de madame de Maintenon, l’épouse secrète du roi Louis XIV, pour ses protégées  “les Demoiselles de Saint-Cyr”,  une tragédie qui comporte une fameuse Prière d’Esther qui rendit célèbre Rachel, celle dont parle Proust…

A lire bientôt, mon ouvrage
Christophe Stener, Iconographie du Livre d’Esther
à paraître à l’automne 2018.
Extraits sur demande à info@arz.fr
Véronèse, Pâmoison d’Esther devant le roi Ahasureus, 1555 – Episode in Livre d’Esther, version grecque, chap. 4, D,15

 

Share

Le jardin des délices – Hortus deliciarum

Samedi, près de 200 personnes ont suivi le parcours d’art organisé par l’association « Le Temps d’un Regard ». Le président, Dominique Allain Le Forestier, a présenté ce parcours jalonné d’œuvres inspirées du tableau de Malévitch, « Carré noir sur fond blanc », et réalisées par douze artistes. Tout au long du chemin, les gourmands ont pu se restaurer grâce à l’association Festiv’Arz qui avait organisé le pique-nique. Cette exposition reste en place jusqu’au 1er juillet.

Le Télégramme

 

Culture

Hortus Deliciarum, le Jardin des délices, la  première encyclopédie chrétienne écrite par une femme Herrade de Landsberg le fut   entre 1159 et 1175  au couvent de Hohenbourg, résumant les connaissances théologiques et profanes de l’époque.

La suite sur Wikipedia

Les bretzels vont au ciel mais pas les kouign amann

 

 

Share