Archives de catégorie : Municipalité

842 votants sur 931 sont opposés au chantier des chemins côtiers

931 personnes se sont exprimées via la consultation citoyenne ouverte sur La Vitrine de l’île d’Arz : 842 personnes soit plus de 90 % se sont déclarées opposés au chantier engagé, 89 favorables

Ce résultat très représentatif démontre l’extrême mobilisation de la population contre un chantier engagé sans aucune concertation préalable – Merci à tous d’avoir participé à cet exercice citoyen !

Puisse cette votation ramener nos élus à la raison en écoutant enfin les iledarais !

Suite à la suspension des travaux, et dans l’attente des annonces de la Mairie, la consultation est close.

Photo Christophe Stener

*** Il reste à espérer que les con cepteurs du projet n’aient pas prévu une électrification du fil métallique par un courant de faible intensité comme pour les vaches. ***Ceci est une plaisanterie ***

Affiche de mai 1968
Share

Le chantier des sentiers côtiers est suspendu

En clair, les élus se concertent avec la DDTM et Vannes agglo suite à la levée de boucliers provoquée par les articles de La Vitrine de l’île d’Arz. Vous pourrez lire ci-après les subtiles explications de Jacques de Certaines à ses collègues pour justifier le projet. Il n’en demeure pas moins que le chantier n’a fait l’objet d’aucun vote ni même discussion en Conseil municipal avant l’engagement des travaux. Quand à la consultation des îledarais, madame le Maire nous promet une information. Une information tardive ne saurait remplacer une consultation utile et probablement légalement obligée. Deux lettres interrogeant la légalité même du projet ont été adressées par moi ce jour, l’une à madame le Maire, l’autre à la DDTM.

Christophe Stener

Ce qu’il faut retenir de la longue communication de Jacques de Certaines

Faute de pouvoir faire respecter l’interdiction aux vélos des chemins côtiers, il a été décidé d’ouvrir le chemin de Keroland à Brouhel aux vélos en créant une séparation physique, métallique, entre la voie piétonne et la voie cyclable. La dégradation des chemins sera le prix de cette politique ‘tout vélo’. Mais cher contribuable, rassurez-vous la commune touchera 160 € par km de sentier soit environ 1000 € par an ! Un pactole ! Il reste à mettre un cierge à sainte Rita, la sainte des causes perdues, pour qu’aucun accident de personne, et en particulier d’enfant, ne se produise car alors ce sont nos impôts qui devront payer les éventuelles réparations demandées par les victimes. Suite à l’installation de passerelles de bois sur les zones humides, nous pourrons rivaliser avec les planches de Deauville tant qu’elles ne seront pas pourries…

Le texte de JDC est en ligne mais guère plus lisible sur le site de la Mairie.

Share