Archives de catégorie : Vie locale

Clochermerle

 Clochemerle

Pour occuper nos soirées hivernales sur l’île d’Arz, nous inaugurons une chronique littéraire et cinématographique par un chef d’oeuvre d’humour

100px-Blason_ville_fr_Clochemerle-en-Beaujolais.svg

Le blason de Clochemerle, tranquille bourgade du Beaujolais

clochemerle1

Le livre

Gabriel Chevallier est connu de nos jours pour son roman Clochemerle écrit en 1934. S’il en a écrit d’autres comme La peur, Sainte-Colline, Propre à rien, Les filles sont libres, on pourrait situer cet auteur un peu oublié entre les deux grands Marcel, Marcel Aymé et Marcel Pagnol. Plus proche d’ailleurs du premier que du second pour être précis. Gabriel Chevallier écrivait à ce propos dans L’envers de Clochemerle concernant Marcel Aymé : « Marcel Aymé est un des écrivains d’aujourd’hui que je préfère. Mais je me suis longtemps abstenu de le lire par crainte de me rencontrer en lui (j’ai dans des cartons, depuis vingt ans, le schéma d’une grande nouvelle cocasse que je me retiens d’écrire, de peur qu’on m’accuse d’avoir fait du Marcel Aymé). On nous a parfois comparés, et pas toujours à mon avantage. » Certes, on ne se trompera pas beaucoup si l’on dit que Marcel Aymé est un meilleur romancier que Gabriel Chevallier mais il me semble que Clochemerle vaut le meilleur roman de Marcel Aymé. Cela mérite donc que l’on s’y arrête. Il faut dire qu’il s’agit d’une oeuvre  non seulement comique mais d’une grande lucidité.

clochemerle-film

Que peut bien avoir à nous raconter un tel roman de nos jours ? Qu’est-ce qui fait qu’il demeure encore connu ? Très souvent, à la moindre agitation en milieu humain, je pense à Clochemerle. Inéluctablement,  les mêmes tribulations à peu de choses près vont se passer, avec le même ridicule, les mêmes ego chiffonnés, le même grotesque des situations et la même bouffonnerie des personnages. Tout le monde a en tête l’expression « querelle de clochers » et on évoque parfois le roman de Chevallier à cette occasion. Il y a là un joyeux et féroce croquis de la bêtise humaine qui nous regarde tous, du moins dès qu’il y a quelques représentants de l’espèce humaine réunis dans un endroit, ce qui arrive donc souvent : jalousie, bêtise, ressentiments, rivalités, rancoeurs, mesquineries etc. On pourrait d’ailleurs déplacer le roman de Chevallier dans le milieu politique, ou littéraire, partout en définitive, on obtiendrait à peu de choses près les mêmes situations.  Tout y est.

source :http://yrol.free.fr/LITTERA/textes.htm

109 éditions – Plusieurs millions d’exemplaires – 29 traductions

Adaptation cinématographique

clochemerle film2

Vidéos

Il existe deux adaptations cinématographiques du roman éponyme

Clochemerle - 1947

Film réalisé par Pierre Chenal, sorti en 1948  et  interdit aux moins de 16 ans

Clochemerle 2004

Téléfilm réalisé par Daniel Losset en 2004

Le chômeur de Clochermerle

Le chômeur de Clochemerle est une adaptation cinématographique, de Clochemerle Babylone, la suite de Clochemerle, réalisée en 1957 par Jean Boyer avec Fernandel

Le  film de 1948 n’est malheureusement pas disponible en streaming mais vous pouvez regarder les autres deux films en intégralité et en toute légalité sur YouTube en cliquant sur les liens ci-après

Clochemerle : Téléfilm de 2004

Le chômeur de Clochemerle avec Fernandel

Bon film !

Share

Vers des élections municipales anticipées ?

marie-helene-stephany-lors-de-voeux_2016

Après la démission d’un troisième conseiller municipal, doit-on procéder à des élections municipales anticipées pour compléter l’effectif du conseil municipal ?

La réponse est non

mais serait oui,  dans l’hypothèse d’une quatrième vacance

réduisant le nombre de conseillers municipaux à  7 

*

Explications

L’île d’Arz compte 250 habitants au recensement 2015

Télécharger (PDF, 136KB)

c’est donc une commune de moins de 1000 habitants

Le conseil municipal, élu en  mars 2014, comptait 11 membres 

Municipales 2014

Attributions des élus au sortir des élections

Il  compte   8  conseillers au 15 janvier 2016

Le site de la Mairie n’est,  au 24 janvier 2016,  pas à jour, indiquant :

Le Maire est entouré de 10 conseillers municipaux dont trois adjoints.

Membres du conseil municipal

Que dit le Code électoral ?

Code électoral

Chapitre II : Dispositions spéciales aux
communes de moins de 1 000 habitants
Section 5 : Remplacement des conseillers municipaux
Article L 258

Lorsque le conseil municipal a perdu, par l’effet des vacances survenues, le tiers de ses membres, il est, dans le délai de trois mois à dater de la dernière vacance, procédé à des élections complémentaires.

Article 258 du Code électoral

Le mandat des conseillers municipaux est un mandat de six ans 2014-2020

Ce n’est donc que dans l’hypothèse d’une quatrième vacance  qu’il faudrait procéder à  l’élections de conseillers pour rétablir l’effectif de onze  membres

Précision

Toutefois, dans l’année qui précède le renouvellement général des conseils municipaux, les élections complémentaires ne sont obligatoires qu’au cas où le conseil municipal a perdu plus de la moitié de ses membres.

Section 5 : Remplacement des conseillers municipaux
Article L258

Toutefois, dans l’année qui précède le renouvellement général des conseils municipaux, les élections complémentaires ne sont obligatoires qu’au cas où le conseil municipal a perdu plus de la moitié de ses membres.

donc à compter de 2019 il faudrait que 6 conseillers aient démissionné pour provoquer des élections anticipées

Revue de presse

Télégramme 15 janvier 2016

Télécharger (PDF, 224KB)

Ouest France 18 janvier 2016

  • Bernard Le Roy.

Bernard Le Roy.

Élu le 23 mars 2014, Bernard le Roy démissionne de son poste de conseiller municipal. « Au terme de dix-huit mois de contributions, à mon avis assez infructueuses et ne récoltant que peu de retours de la part de notre conseil municipal, je suis déçu. N’ayant pas trouvé d’écho, j’ai exprimé mon désarroi et ma révolte à la maire, ainsi qu’à mes collègues élus, dans une lettre ouverte, le 28 septembre 2015 », explique cet ancien enseignant et président d’une école. Il dit avoir expliqué les raisons de sa « révolte » et de son « désaccord dû à l’absence d’orientations clairement affichées et à l’absence de perspectives construites pour la vie de l’Île-d’Arz », que ce soit au plan économique et social, au plan écologique et environnemental, qu’au plan de l’urbanisme, de l’architecture, du paysage et du patrimoine.

Télégramme 19 janvier 2016

Télécharger (PDF, 349KB)

Communiqué de la mairie 20 janvier 2016

Télécharger (PDF, 361KB)

Droit de réponse de Bernard Le Roy du 20 janvier 2016

Télécharger (PDF, 120KB)

Share