Archives pour la catégorie Breizh

Carte nominative de priorité à l’embarquement : 44 €

L’AIUTTM publie le courrier reçu ce jour de monsieur Gérard Lahellec, Vice-Président de la région Bretagne . Ce courrier reprend les attendus du compte-rendu de la réunion du 12 septembre dernier.

Points principaux 

Tarif prioritaire et priorité d’accès aux insulaires (usagers domiciliés fiscalement sur l’île d’Arz)

Priorité d’embarquement pour les usagers professionnels avec des cartes multi-passages spécifiques

Cartes multi-passages non nominatives n’ouvrant pas de priorité à l’embarquement

Faculté pour les autres usagers d’acquérir une carte nominative de priorité à l’embarquement pour un coût  de 44 €

Selon les calculs de la région, le coût unitaire de passage est, selon la fréquence d’usage, de 2,25 € à 2,32 €.

L’AIUTTM  se félicite du maintien des tarifs pour les usagers insulaires, de  la reconnaissance de la catégorie professionnels ainsi que du régime de cartes multi-passages non nominatif  plus avantageux en termes de coût pour  les usagers fréquents et les familles mais regrette que la priorité d’embarquement pour les usagers fréquents qu’elle avait demandée n’ait pu être maintenue

La Région à l’écoute des usagers îledarais des transports maritimes

Télécharger (PDF, 224KB)

Desserte maritime : communiqué de la Mairie

Share

Bretagne: Après la route, les autorités s’attaquent à l’alcoolisme à bord des bateaux

Plusieurs marins travaillant sur des vedettes à passagers ont été soumis à un contrôle d’alcoolémie dimanche à Vannes…

Boire ou naviguer, il faut désormais choisir. Dimanche, l’unité littorale des affaires maritimes, appuyée par le peloton motorisé de gendarmerie d’Auray, a procédé à des contrôles d’alcoolémie à bord de vedettes à passagers au départ du port de Vannes (Morbihan).

Sur les cinq vedettes et quinze marins contrôlés, deux infractions pour « exercice des fonctions de capitaine, chef mécanicien ou personne exerçant la veille sous l’empire d’un état alcoolique » ont été relevés, précise la préfecture du Morbihan. Les deux marins contrôlés positifs à l’alcool risquent de lourdes sanctions pouvant aller jusqu’à deux ans de prison, 4.500 euros d’amende et la suppression de leur brevet de marine marchande.

Embarcation de la gendarmerie maritime, ici dans le port de Saint-Malo.
Embarcation de la gendarmerie maritime, ici dans le port de Saint-Malo. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

 

Pas plus de 0,5 gramme en mer comme sur la route

La préfecture précise que d’autres contrôles « seront diligentés dans les mois à venir ». Cette opération fait suite à une évolution réglementaire qui autorise désormais les affaires maritimes à réaliser des tests d’alcoolémie à bord des bateaux.

Sécurité routière: En Bretagne, l’alcool au volant rend malades les gendarmes et magistrats http://bit.ly/2Ew2umh 

— 20 Minutes (@20Minutes) 

Depuis le début de l’année, suite à un projet de loi déposé par l’ancien secrétaire d’Etat aux Transports Alain Vidalies, les marins ne peuvent plus, à l’instar des automobilistes, naviguer avec un taux supérieur à 0,5 gramme d’alcool par litre de sang. Cette mesure vise à limiter le fléau de l’alcoolisme dans le monde maritime.

Jérôme Gicquel

Source : 20 minutes

Résultat de recherche d'images pour "capitaine haddock ivre"

Share